Les organes de la reproduction

Faire un bébé met en jeu de nombreux mécanismes physiques et psychologiques chez les deux partenaires.

La femme

L’appareil génital de la femme comprend les ovaires, l’utérus et les trompes de Fallope et le vagin.

 

Les ovaires sont deux petites glandes (environ 10 g pour 4 cm de long et 2 cm de large) situées de chaque côté de l’utérus. Les cellules reproductrices, appelées ovocytes, s’y développent avant d’être libérées dans les trompes.

À la naissance de la femme, les ovaires ont déjà leur stock définitif de plusieurs centaines de milliers d’ovocytes dont seuls quelques centaines deviendront fécondables.

À partir de la puberté, l’activité des ovaires est régulée par les hormones sécrétées par l’hypophyse et signalée par les cycles menstruels. 

De forme plus ou moins triangulaire, l’utérus est un organe creux relié aux ovaires par les trompes de Fallope et constitué d’un col où s’insère le vagin.
 Les ovocytes expulsés par les ovaires au moment de l’ovulation sont recueillis par les trompes. 
En cas de fécondation, l’œuf formé à l’intérieur d’une des trompes migre jusqu’à l’utérus où il s’implante.

D’une profondeur de 8 cm environ, le vagin communique avec l’utérus par le col de l’utérus. Aplati d'avant en arrière, ses deux parois se touchent lorsqu'il est vide. L’élasticité de ses deux parois permet les rapports sexuels et le passage du bébé à la naissance.

L'homme

Les spermatozoïdes sont produits par les testicules. Ils se déplacent ensuite dans l’épididyme, canal collecteur dans lequel ils terminent leur maturation.
Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont transportés via le canal déférent jusqu’au canal urinaire.

 

Le testicule est une glande située au niveau des bourses. Il assure deux fonctions : la sécrétion des hormones sexuelles masculines et la production des spermatozoïdes.

Chez l’homme normalement fertile, les testicules produisent entre 100 et 200 millions de spermatozoïdes par jour.

L’éjaculation, c’est-à-dire l’expulsion de sperme, s’effectue en deux phases étroitement liées.

Dans un premier temps, les canaux déférents, les vésicules séminales et la prostate se contractent et expulsent le sperme vers la base de l'urètre. L'homme ressent une tension qui rend l’éjaculation inévitable. Puis, les muscles situés autour de la base de la verge et de l'anus se contractent et expulsent le sperme.